La colère et l’aliment par Thich Nat Han

La colère et l’aliment par Thich Nat Han

sept 26

Nous sommes ce que nous mangeons

Notre colère, notre frustration, notre désespoir, ont beaucoup de rapports avec nos corps et la nourriture que nous mangeons. Nous devons travailler pour élaborer une stratégie de façon de manger, de consommer pour nous protéger nous-mêmes de la colère et de la violence. Manger est un aspect de la civilisation. La façon dont nous faisons croître notre nourriture, le genre de nourriture que nous mangeons, et la façon dont nous le mangeons ont beaucoup à voir avec la civilisation parce que les choix que nous faisons peuvent apporter la paix et soulager de la souffrance.

La nourriture que nous mangeons peut jouer un rôle important dans notre colère. Notre nourriture peut contenir de la colère. Quand nous mangeons la chair d’un animal touché par la maladie de la vache folle, la colère est ici dans la viande. Mais nous devons aussi regarder les autres genres de nourriture que nous mangeons. Quand nous mangeons un œuf ou un poulet, nous savons que l’ œuf ou le poulet peut contenir beaucoup de colère. Nous mangeons de la colère, et par conséquent nous exprimons de la colère.

De nos jours, les poules sont élevées dans des fermes modernes à grande échelle où elles ne peuvent marcher, courir, ou chercher de la nourriture dans le sol. Elles sont seulement nourries par les humains. Elles sont gardées dans des petites cages et ne peuvent pas bouger du tout. Jour et nuit, elles doivent se tenir debout. Imaginez que vous n’ayez pas le droit de marcher ni de courir. Imaginez que vous devez rester jour et nuit en un seul endroit. Vous deviendriez fous. Ainsi, les poules deviennent folles.

Pour que les poules fassent plus d’ œuf, les fermiers créent des jours et des nuits artificielles. Ils utilisent de la lumière intérieure pour créer un jour et une nuit plus courte telle que les poules croient que 24 heures se sont écoulées, et alors elles produisent plus d’ œuf. Il y a beaucoup de colère, de frustration, et beaucoup de souffrance chez les poules. Elles expriment leur colère et frustration en attaquant les autres poules à côté d’elles. Elles utilisent leurs becs pour se blesser entre elles. Elles se saignent, souffrent et meurent. C’est pourquoi les fermiers maintenant coupent les becs de toutes les poules… donc quand vous mangez la chair et les œufs de telles poules, vous mangez de la colère et de la frustration. Soyez avertis.

A Lifetime of Peace: Essential Writings by & About TNH (Thich Nhat Hanh)

Manger de la viande

Le Premier Precepte

Drubwang Konchok Norbu rinpoche

Chatral sur les benefices de sauver des vies

© 2010-2014 DRUKPA NANTES Tous droits réservés

Boutons Paypal par Blog Expert